AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Mon cœur est devenu poussière mais ne dit-on pas que des cendres renaît le phénix ? Mon enfant, tu seras ma renaissance...» { Elena Gilbert )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
- Le silence n'a jamais été aussi éloquent -



▬ Célébrité : Danielle Campbelle
▬ En ville depuis le : 11/01/2013
▬ Je suis agé(e) de : Quinze ans.
▬ Nombre de missives : 78

MessageSujet: « Mon cœur est devenu poussière mais ne dit-on pas que des cendres renaît le phénix ? Mon enfant, tu seras ma renaissance...» { Elena Gilbert )   Lun 21 Jan 2013 - 21:13




« Mon cœur est devenu poussière mais ne dit-on pas que des cendres renaît le phénix ? Mon enfant, tu seras ma renaissance...»









Le soleil tombe sur mon visage, le réchauffe, ses rayons jouent dans mes cheveux, les parant de reflets dorés. Pourtant je ne suis pas blonde, brune à la rigueur, mais sinon mais cheveux sont plutôt noir. Quoique, c'est vrai qu'en été ils deviennent châtain clairs. J'aime bien les couleurs de mes cheveux, ils sont comme mes yeux et ils changent de couleurs selon le temps qu'il fait, la manière dont je les sèche (naturellement ou pas), s'ils sont courts ou longs, attachés ou détachés. Enfin...je peux pas me sécher les yeux mais bon, je me comprends...ou pas. Des fois je parle, ou je pense, et puis quand je repasse ce que j'ai dis ou pensé je suis tentée de vérifier ce qu'il y avait dans mon verre... Parfois je tiens des propos totalement incohérent. Par ce que je disjoncte, comme un fusible, pendant un temps je supporte la pression et puis quand je n'en peux plus je deviens comme folle et ''débranche'' mon cerveau. A ce moment là me parler ne sert à rien. C'est foutu, je suis partie, très très très loin. Le seul qui a réussis à aller me chercher tout au fond de ma folie c'était Stan. Et encore, il a eu du mal à démêler mes élucubrations de la réalité. Le vrai du faux. Quand je pars dans un délire de ce type là, seule, c'est comme des sables mouvants, je m'enfonce toute seule et ensuite j’entraîne les autres dans ma déchéance.

Je n'ai aucune estime pour moi même et si je crois en mes amis, je ne crois pas en moi. Je ne suis rien, qu'un grain de poussière dans l'univers, qu'un grain de sable dans l'immensité. Un endroit désertique où les réussite, la beauté et la vie sont rarissime. Pourtant...pourtant un désert c'est vivant. Lorsque les dunes rouges dansent avec le vent pour cavalier sous un soleil de plomb et un ciel de cristal. Et c'est beau, ces mélanges de couleurs vives, ces rouges, ces oranges, ces jaunes, ces bleus si multiples, si différents, si extraordinaires...uniques. Alors pourquoi ne puis-je être belle ? Pourquoi est-ce que je me suis sentie désirable, pourquoi est-ce que je ne me trouve belle, intéressante, et pleine de qualités que lorsque je suis dans ses bras ? Que lorsque ses lèvres sont posées sur les miennes, nos doigts enlacés, ses mains sur ma peau, nos corps l'un contre l'autre...pourquoi lorsqu'il n'est plus là je me sens pitoyable, hideuse et débile ? Est ce que c'est la même chose pour toutes les filles ? Je n'en ai pas l'impression... Mais en quoi suis-je différente hein ? En quoi... ?! Je ne comprends pas...je ne comprends plus...je ne sais juste qu'une chose...je ne sais qu'une seule et unique chose. Toi, là, qui grandit dans mon ventre, toi que je sens pousser lentement mais sûrement en moi, je te protégerais. Envers et contre tout. Maintenant et pour toujours. Je t'aime...je ne sais pas encore ton nom...mais je t'aime...que tu sois mon fils, ou ma fille...je m'en fiche...je t'aime...

Regardez moi. Regardez moi cette loque humaine que je suis. J'appuie sur la détente. Je suis là depuis un moment. Venue de manière mécanique. Chaque fois que j'ai besoin de réfléchir, de me concentrer un peu sur un sujet ou tout simplement de me vider la tête je viens ici. J'ouvre les yeux, regarde ma cible, dix mètres plus loin. Esquisse un sourire à la fois cruel et carnassier. Dans le mile. Touché. Coulé. Le cœur de mon homme de papier perforé j’acquiesce, satisfaite de moi. J'aime tirer. Je ne tarde pas à remarquer que je ne suis plus seule à tirer. Une jeune femme brune vient d'entrer. Elle est belle, élégante. Et à l'air de savoir ce qu'elle fait. Pourtant, ne pouvant m'empêcher de la regarder tirer je remarque qu'elle ferme un œil. Je m'approche d'elle et lui dis. « Ouvre les deux yeux. » Puis, me tournant vers ma propre cible mais restant positionnée de manière à ce qu'elle voit mes gestes. « Comme ceci. » Gardant les deux yeux ouverts, j'inspirais une fois profondément et en même temps que j'expirais mon air je tirais. Entre les deux yeux.


CRÉDIT - CSS




««« Shannon Lily SummerMoon »»»

« Nous sommes acteurs d'un vie de scène, pitoyables, misérables, errants dans ce monde et lui offrant de trompeurs visages. Mais viendra un jour où les masquent tomberont en poussière...et alors, les cœurs noirs ne seront pas forcément ceux que l'on attendait... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
- Je me bats pour rester en vie -



▬ Célébrité : Nina Dobrev
▬ En ville depuis le : 08/09/2012
▬ Je suis agé(e) de : 19
▬ Nombre de missives : 361

MessageSujet: Re: « Mon cœur est devenu poussière mais ne dit-on pas que des cendres renaît le phénix ? Mon enfant, tu seras ma renaissance...» { Elena Gilbert )   Mar 12 Fév 2013 - 23:49


Elena & Shannon
Mon cœur est devenu poussière mais ne dit-on pas que des cendres renaît le phénix ? Mon enfant, tu seras ma renaissance... ⚡ one

Stand de tir

Depuis le départ de Stefan, j'ai veiller à savoir me défendre et pour cela Alaric et Damon avait était des plus patient avec moi. Seulement les choses on bien changer... Je ne cour plus après l'homme que j'aime, au risque de me mettre en danger embarquant bien souvent les autres avec moi... Ce temps la et révolu. Pourtant, je tiens à continuer d'apprendre à me battre de manier des armes, bien qu'il s’agisse du lancer de pieu à l’arbalète...

C'est depuis se temps la que je viens m'isoler ici, loin de tous, distante de tout ce qui pourrait trouver cette idée stupide, seulement je ne peu plus, je ne veux plus avoir a regarder mes proches totalement impuissante se faire malmener ou en se pliant en quatre pour me sauver... Je sais belle est bien qu'il n'aimerait pas tous cette idée, bien au contraire, mais ses mon choix, mes besoin et personne ne pourra me faire changer d'idée.

Je prend mon arc, le positionne juste devant moi avant de chercher une flèches soigneusement ranger dans mon dos. Je n'ai aucune intention de jouer à Robin des bois, mais.. Sa me permettra d'apprendre à viser toute au moins, de pouvoir protéger un minimum les miens, comme il peuvent quotidiennement le faire pour moi. Je me concentre regardant ma cible positionner à une belle petite distance, mais parmi les plus proches qu'il y est.

Je pose soigneusement ma flèche sur mon arc, la tire vers moi positionnant mon regard dessus, fermant l'un de mes yeux pour une plus grand précision me dis-je, j'apprenais seule, je ne voulais aucunement avoir quelqu'un à mes cotés.. Pourtant avant même que je tire une voix m'interpelle avant même que je ne tire, détournant immédiatement mon regard. Une personne, la voix féminine qui à l'air de bien s'y connaître.

Devant moi, une jeune fille bien plus jeune, mais bien plus amatrice que moi dans cette art, se sport. Je la regarde, me montrant directement comment procéder pour arriver à toucher ma cible, Son tire, parfaitement contrôler se place entre les deux yeux. Je souris en la voyant ainsi, on pourrait la croire inoffensif et pourtant elle réserve bien des surprises.


"Je te remercie..." ne finis-je pas, puisque je ne connais pas son prénom. "Tu en fais depuis longtemps" demandai-je simplement. " Elena. " lui dis-je pour me présenter.







La soif de vie tombera bien vite entre mes mains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
- Le silence n'a jamais été aussi éloquent -



▬ Célébrité : Danielle Campbelle
▬ En ville depuis le : 11/01/2013
▬ Je suis agé(e) de : Quinze ans.
▬ Nombre de missives : 78

MessageSujet: Re: « Mon cœur est devenu poussière mais ne dit-on pas que des cendres renaît le phénix ? Mon enfant, tu seras ma renaissance...» { Elena Gilbert )   Lun 3 Juin 2013 - 15:33

{ Désolée pour le retard !!! >< }




« Mon cœur est devenu poussière mais ne dit-on pas que des cendres renaît le phénix ? Mon enfant, tu seras ma renaissance...»









Le sol semblait depuis quelques temps se dérobait sous mes pas. J'avais perdu Stan par choix, ainsi que mes parents. Mes grands-parents étaient morts et je ne savais pas si je devais Damon allait me supporter longtemps et pourtant...et pourtant j'avais envie d'y croire. J'avais envie de croire que j'avais un allié en la personne de Damon Salvatore, mieux encore, j'osais espérer que plus qu'un allié il soit mon ami. Ce vampire arrogant, souvent cruel mais au fond, au cœur doux et sensible m'avait touché et surtout, m'avait ému. Mais j'avais quand même peur...peur qu'il finisse par m'abandonner...mais étrangement il ne semblait pas le vouloir...et je n'allais certainement pas m'en plaindre ! Enfin bref, toujours est-il que depuis mon arrivée à Mystic Falls j'avais fais des rencontres plus inattendues les unes que les autres. Et, comprenant que dans cette ville savoir se défendre était de mise je m'étais remise au tir à l'arc. Je n'avais jamais été très bonne mais maintenant que j'avais accepté mon côté loup, et vampire, j'avais certaine capacité qui s'étaient accrues considérablement, les cinq sens surtout même si un sixième avait fait son apparition mais qu'il me fallait encore le travailler pour que je puisse au mieux l’appréhender et m'en servir : l'intuition. Et pour mes cibles en mouvements cela m'aider tout de même considérablement ! Le stand de tir était généralement un endroit où je pouvais me vider la tête en toute simplicité, réfléchir de tout et de rien ou ne pas penser du tout et se laisser porter par les mouvements plutôt répétitif du tir à l'arc. Je m’entraînais depuis une demie-heure quand une belle jeune femme aussi brune de cheveux que d'iris vient se positionner à côté de moi. Je la regardais faire et je souris en la voyant saisir une flèche qui avait été soigneusement rangée parmi les autres. Elle se concentre et, suivant son regard je compris qu'elle visait l'une des plus proches cibles. Encochant avec précaution une flèche je ravalais un rire. Dans un combat elle n'aurait pas de temps à perdre à prendre ainsi mille précautions. Dans un combat si tu n'es pas rapide, si tu n'es pas efficace, tu es mort. C'est aussi simple que ça. Et puis elle fit une autre erreur, elle ferma l'un de ses yeux. J'intervenais et lui expliquais comment faire. Elle se concentra sur moi et j'en profitais pour lui donner l'exemple, associant à mes mots, des gestes, une posture. Elle sourit en voyant ma flèche se planter entre les deux yeux du mannequin. Je suis jeune, je suis enceinte, mais je ne suis pas faible et celui qui osera s'en prendre à moi le regrettera amèrement. Je le jure sur ma vie. (qui sera en jeu si quelqu'un est assez fou pour essayer de me prouver le contraire.) « Je te remercie... » me dit-elle d'une douce voix. Je m'inclinais avec élégance, comme au temps d'avant et lui fis un clin d’œil. « Ce n'est rien Ma Dame. » Elle m'observa puis me demanda de sa voix mélodieuse que je ne cessais d'admirer. « Tu en fais depuis longtemps ? » Je réfléchis quelque instant comptant les fois où j'en avais fait et lui répondis. « Environ deux ans en mettant bout à bout toutes les fois où je m'y suis exercée. Mais je dois avouer que je ne m’entraîne assidûment que depuis un an à peu près. » Et elle se présenta. « Elena. » Je compris qu'elle était celle qu'aimait les deux frères Salvatore et je ne pus que leur rendre justice, ils avaient choisis une femme de toute beauté et qui semblait à la fois très douce et déterminée. Déterminée à quoi je ne saurais le dire avec précision. Sûrement à défendre ceux qu'elle aime et à ne plus être un fardeau pour personne...Dieu comme je peux la comprendre si j'ai raison... Alors pour lui rendre la politesse je me présentais à mon tour. « Shannon. » Je m'inclinais une seconde fois et lui demandais à mon tour. « Et vous, depuis combien de temps est-ce que vous vous entraînez au tir à l'arc ? Est-ce pour ne plus être un poids au votre ? Ou bien pour pouvoir à votre tour défendre ceux que vous aimez ? Ou peut-être est-ce les deux...ou une autre raison qui ne me serait pas venue à l'esprit. » Et pour avoir bonne conscience je rajoutais concernant le maniement de l'arc. « Gardez votre empennage au niveau des yeux, ramenez le vers votre joue, comme une caresse, votre coude doit être légèrement relevé, vous n'en serez que plus à l'aise, et lorsque vous libérez votre trait, soufflez. »

CRÉDIT - CSS




««« Shannon Lily SummerMoon »»»

« Nous sommes acteurs d'un vie de scène, pitoyables, misérables, errants dans ce monde et lui offrant de trompeurs visages. Mais viendra un jour où les masquent tomberont en poussière...et alors, les cœurs noirs ne seront pas forcément ceux que l'on attendait... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Mon cœur est devenu poussière mais ne dit-on pas que des cendres renaît le phénix ? Mon enfant, tu seras ma renaissance...» { Elena Gilbert )   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Mon cœur est devenu poussière mais ne dit-on pas que des cendres renaît le phénix ? Mon enfant, tu seras ma renaissance...» { Elena Gilbert )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'Histoire de Harold Charles, un pauvre haïtien devenu riche
» Poussière d'Étoile
» Poussière d'Etoiles A finir [MANQUE KIT]
» Fragile poussière d'espoir. [Pv Sai & Elena]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zone II : Mystic Falls :: 
« South of the city »
 :: 
« Le Stand De Tir »
-